Être entrepreneuse et membre d’un réseau professionnel

Entreprendre, femmes et réseaux

Il se trouve qu’en novembre nous avons organisé quelques rencontres et ateliers autour de la notion de réseau, et deux événements ont été coorganisés avec des réseaux féminins, Femmes de territoires (Bretagne) et Bouge ta boîte. Je propose ici de parler un peu du lien entre entrepreneuriat, femmes et réseaux !

Entreprendre au féminin

Lors de notre atelier en visio, à l’échelle nationale des Cordées, Lucie Montauriol, animatrice de Bouge ta boite, rappelle quelques chiffres dont ceux-là : ces dernières années, parmi les créations d’entreprises, 30 à 40 % sont dirigées par des femmes. Mais seulement le tiers vit de ses activités.

Dans une société très inégalitaire à plein d’égards entre les hommes et les femmes, ces chiffres n’ont rien d’étonnants. De nombreuses femmes n’osent pas, d’autres ne peuvent pas en raison de leur situation familiale. C’est pourquoi de nombreux réseaux féminins fleurissent et cela aide à plusieurs niveaux. De nombreuses entrepreneuses, indépendantes, porteuses de projet préfèrent, à certains stades de leur activité, des ateliers en non mixité. Simplement, parce qu’il peut être plus rassurant pour elles d’être entourées de paires, de personnes avec certaines problématiques communes. Peut-être que ces femmes se sentent plus à l’aise pour parler de leurs peurs, pour dépasser leur timidité, leur sentiment d’illégitimité, pour aborder des sujets moins évoqués dans d’autres réseaux, comme l’organisation familiale, la prise de parole en public, la charge mentale…

Voici quelques petite billes pour comprendre ce qu’apporte les réseaux féminins.

Ce que peuvent vous apporter les réseaux

A la Cordée, lorsqu’on rencontre des entrepreneurs, freelances ou porteurs et porteuses de projet, on aime toujours demander s’ils et elles sont déjà dans d’autres réseaux ou on apprécie de leur parler de ceux qui pourraient les intéresser dans notre écosystème. C’est la B-A-S-E 😀 D’ailleurs, la Cordée, en passant par le coworking, en est un ! 

Rien que rencontrer du monde avec des expériences similaires tout en ayant des parcours et profils variés est plaisant et enrichissant ! Tu peux le faire simplement lors de rencontres pro, de soirées “Meetup“, ou lors de formations. Et présente 10 fois ton activité lors d’une soirée, tu te sentiras bien plus à l’aise le lendemain ! L’avantage des réseaux, c’est simplement qu’ils offrent un cadre et qu’ils te permettent de faire progresser ton activité.

Nous, les réseaux que l’on préfère sont ceux qui, en plus du seul aspect “networking”, permettent l’entraide et la montée en compétences ou connaissances

Avoir confiance en soi et prendre conscience de son ambition

Ce qui est plus spécifique dans les réseaux féminins, c’est le gros travail sur la confiance en soi et en son activité, à la fois dans le discours interne aux réseaux, et avec les ateliers et exercices proposés. On pourrait aussi parler de leadership, de puissance, de pouvoir… Tous ces mots que l’on répète afin que les femmes prennent conscience de leur capacité à entreprendre, à faire, à créer, elles aussi. Et que leurs projets ont de la valeur, qu’elles sont compétentes, qu’elles ont le droit et la place pour entreprendre et s’imposer.

Pratiquer l’entraide sans modération

On pourrait même parler de sororité, dans ce contexte entrepreneurial. Il s’agit, comme pour d’autres types de réseaux pro, de se réunir, de parler de son projet, de ses difficultés, dans un cadre sécurisé par des facilitatrices compétentes, dynamiques et bienveillantes. Cependant, si le partage d’expériences est présent dans de nombreux réseaux professionnels, je trouve que le soutien et l’empathie sont particulièrement forts dans les réseaux féminins. 

Découvrir de nouveaux outils

La boîte à outils faite d’ateliers et de méthodologies n’est pas l’apanage des seuls réseaux féminins. Seulement, ils y sont particulièrement pertinents. Je pense notamment au fait de faire évoluer les entrepreneuses sur la confiance en elles. S’entrainer à prendre la parole, à peaufiner le discours commercial, à oser se vendre, sont primordiaux.
Quels exemples pêle-mêle qui vous parleront !

  • Pitcher encore et toujours !

On se sent bête, pas à l’aise, on bafouille, on a l’impression qu’on n’intéresse pas, et on finit inéluctablement et platement notre présentation par “Voilà…”.
Présenter son activité… L’exercice est difficile mais nécessaire lorsqu’on lance son projet ou bien que l’on est à son compte ! Si vous ne parvenez pas à présenter clairement et de manière intéressante votre activité, soit l’offre n’est pas tout à fait bien ficelée, soit vous n’avez pas encore trouvé le bon discours ni la certitude que vous avez le droit de vendre votre produit ou service. Alors participez à toutes les sessions pitch que vous pourrez ! Et voyez les tours de présentation lors de soirées comme des entraînements ! 

  • Le pouvoir de l’intelligence collective : pratiquer le brainstorming et le co-développement

Ce sont aussi des outils primordiaux (et merveilleux !) pour démarrer ou se développer en toute sécurité et avec efficacité ! Les groupes qui planchent sur le nom de marque d’une porteuse de projet, les groupes qui se retrouvent pour aider l’une des participantes avec sa problématiques du moment… Ce sont des moments d’intelligence collective faciles à mettre en place et tellement enrichissants ! On apprend des autres, on montre ses vulnérabilités, on donne de son temps pour aider et cela nous apporte bien souvent plus que ce que l’on pouvait imaginer ! 

  • Partager ses bonnes pratiques

Je peux compter les entrepreneuses qui ADORENT la prospection sur les doigts d’une main ! Comme le pitch pour certaines, c’est souvent une bien rude épreuve. Eh oui ! Lancer son activité c’est aussi la vendre ! Alors souvent les réseaux proposent des ateliers pour apprendre à bien déterminer sa cible, à clarifier son discours commercial, à s’entrainer et se booster collectivement. C’est pénible, mais la dynamique de groupe est motrice !
Et si on arrive à démystifier la prospection commerciale en se disant que le prospect a un besoin que je peux satisfaire, alors c’est gagné 🙂 Encore une fois, il s’agit d’oser et de ne pas penser d’emblée qu’un autre vaut mieux que soi !


Je pourrais vous écrire des pages entières de ce que l’entraide et les réseaux peuvent apporter à toute personne qui se lance à son compte ou qui cherche à s’entourer ! Je pourrais aussi raconter ces rencontres qui font du bien aux femmes qui ont osé se jeter à l’eau, car je le vois toutes les semaines, à la Cordée ou lors de rencontres réseaux.
Mais je vais m’arrêter là, et vous laisser tester par vous-mêmes, ce sera plus efficace 😀

Nouveaux arrivants dans une ville : de l’énergie à revendre !

Les coworkings attirent naturellement une part importante de nouveaux arrivants dans une ville. Quel meilleur endroit pour venir rencontrer de Lire la suite

Thriès, ou l’économie ultra-locale !

Il y a ce que l'on écrit sur les bénéfices du coworking et il y a les histoires qui incarnent Lire la suite

La Cordée s’invite au Salon des Entrepreneurs à Nantes

Notre troisième année sur le salon Chaque année depuis l’ouverture de la Cordée Nantes en novembre 2016, nous sommes présents Lire la suite

Organisations horizontales : des fondamentaux communs
Soirée Le MOUVES et MakeSense

Entreprises libérées, organisations horizontales, management collaboratif... sont autant de sujets qui vous intéressent de plus en plus. Le nombre d'événements Lire la suite

Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *