À Nantes, rangeons les pinceaux, sortons les stylos !

Fin des travaux

Le timing était serré, mais ça l’a fait ! Il faut dire qu’on a pu compter sur une équipe de choc, qui aujourd’hui est presque triste de ranger ses outils. Il y a eu bien sûr Fiorella, dont l’implication a largement dépassé la prestation demandée : elle a su créer un lieu riche de sa double expérience professionnelle d’architecte et d’encordée ! Plusieurs encordés ont également apporté leur pierre à l’édifice. Ou plutôt, leur huile de coude : montage de meubles, transports de trucs en tout genre plus ou moins lourds… Ce surplus de main d’œuvre nous a bien aidées. Quant aux artisans, non seulement ils ont tout fait pour finir dans les temps, mais en plus ils ont été d’excellents conseils, presque formateurs, pour Myriam et moi quand nous venions troquer nos ordinateurs pour des travaux manuels.

Des artisans compétents et motivés, une architecte douée et impliquée, des encordés présents quand sollicités, ça donnerait presque envie de recommencer (rien que pour l’apéro de fin de chantier) ! Mais d’abord, une petite pause… et profitons des nouveaux locaux ;).

Les premiers retours

Des encordés

Dans cette nouvelle Cordée, les encordés aiment… faire la vaisselle ! Le sujet est déjà revenu plusieurs fois sur la table en équipe, et nous avons enfin pu la mettre en pratique : un vrai double évier pour faire la vaisselle à plusieurs, laver, rincer et égoutter, c’est tout de même le luxe.

Ils aiment aussi le côté “comme à la maison”. Dans cette Cordée, qui ressemble à un grand appartement, on sent qu’il pourra y avoir un petit côté coloc’ (mais sans les disputes sur le ménage). Une guitare par ici, un piano par là…

L’aménagement n’est pas fini et chacun se prend à amener sa petite touche. D’ailleurs, certaines pièces sont assumées comme étant “en test” : une bonne façon de voir l’aménagement de manière itérative et collective.

Des visiteurs

Quand un·e visiteur·se sort son téléphone pour prendre des photos pendant la balade, on se dit qu’on a vu juste sur l’aménagement :). Le kayak étonne, cela va sans dire, mais l’Erdre est à deux pas ! La présence de ce matériel de “loisir” questionne aussi la frontière entre les temps pros et les temps persos. 

Ceux qui avaient déjà visité la première Cordée (Fouré) sont heureux de voir la progression, ils sentent, avec cette nouvelle Cordée, le résultat d’un gros travail et de beaucoup d’écoute, et projettent déjà des allers-retours entre les deux. Vivement !

De nous deux

C’est déjà un pas énorme pour moi d’avoir une collègue (Myriam) à temps plein avec qui échanger et collaborer quotidiennement et localement. Les travaux, c’est toujours une parenthèse intense, harassante mais ô combien sympathique.

Dorénavant, nous attaquons un fonctionnement en binôme sur les deux Cordées, en partage de gestion comme dans les Cordées lyonnaises.

Deux lieux différents, plus d’espace, plus de rencontres, c’est vraiment la porte ouverte à un gros boost de créativité. La nouvelle Cordée est très chouette et bien pensée, avec des espaces de travail attrayants et une salle d’événementiel que l’on a hâte d’étrenner !

Mais surtout, il faut qu’on se dépêche d’écrire un mode d’emploi et de préparer un planning de réservation pour les kayaks (car oui il y en aura deux), la demande est forte et nous avons hâte de voir les encordés patauger sur l’Erdre !

Et toi ?

On te propose deux choix, et qui plus est, cumulables !

Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *