Maintenir un lien sans nos lieux de vie

Coworking à distance et entraide

La Cordée a pour mission de favoriser l’entraide professionnelle au sein de nos espaces de coworking notamment. Aïe… En plein confinement et avec un effectif restreint de salariés, cette dernière est quelque peu contrecarrée.

Faute de mieux, et comme tant de salariés, nous nous sommes tournés vers les échanges à distance, par clavier, caméra et micro interposés. Cela ne remplacera ni la qualité ni la quantité des échanges en chair et en os, c’est évident.

Nous continuons d’envoyer nos newsletters hebdomadaires afin d’y partager des infos officielles et liées au monde du travail, ainsi que notre agenda. Nous avons testé les jeux en ligne, les ateliers de sport et de sophrologie, les temps conviviaux pour parler de tout et de rien et retrouver des visages familiers, découvrir les salons ou les enfants de chacun·e, parler boulot… Et parmi ces initiatives, j’ai envie de vous parler de l’une d’entre elles qui fait du bien au moral : les ateliers d’entraide.

Ils peuvent prendre plusieurs formes : échanges de bonnes pratiques, tests de formation en ligne des adhérents, co-développement… Il en ressort toujours énormément de bienveillance et d’énergie positive. On se sent soutenu·es, toutes et tous embarqués sur un même bateau (pour ne pas dire galère !) et on se serre moralement les coudes.

Alors si tu es indépendant·e, si tu angoisses de “l’après”, si tu dois faire face à des incertitudes, et si tu ne sais plus où tu en es avec tes clients, voici ce qu’un petit groupe d’encordées rennaises (un seul homme et 7 femmes) a fait émerger le 23 avril 2020.

Sens-toi légitime

De relancer des prospects, de questionner tes clients pour savoir où ils en sont, si un nouveau planning est envisageable, ce qu’il en est des budgets, et exprime tes craintes et tes besoins.

D’une part, en tant que pro, tu as besoin d’anticiper, financièrement et dans le temps, ton activité. D’autre part, savoir c’est atténuer ses angoisses.

Rassure-toi

En cette période d’incertitude, les peurs financières et peurs de l’inconnu renforcent notre sentiment d’insécurité et notre charge mentale. On imagine vite le pire.

Or, c’est inutile d’imaginer ce que pense le client ! Tu verras qu’en lui passant un coup de fil, il te paraîtra si chou (ou juste sympathique) et il t’apportera des informations utiles pour la suite de votre collaboration. Tu pourras ensuite aisément maintenir le lien !

Calme ta charge mentale et tes peurs

Communiquer est donc la base ! Exprimer tes besoins aussi car nous en sommes toutes et tous là, tes clients comme toi, nous avons besoin d’être rassurés et de penser à l’avenir !

Une astuce aussi pour éviter la panique est de revenir sur tes objectifs d’année, les chiffres par exemple, afin de reprendre le cours de tes engagements, de rationaliser et de retrouver un équilibre entre tes peurs, tes envies et ce qu’il est nécessaire à ton activité pour qu’elle se poursuive dans les meilleures conditions possibles.

Raccroche-toi aux choses que tu peux savoir, à l’existant et aux perspectives d’avenir concrètes. Cela taidera à avancer pas après pas.

Déculpabilise

De nombreux indépendants travaillent sur plusieurs projets / missions en même temps, afin de se garantir une base de revenus et aussi pour préparer l’avenir avec des missions de fonds qui ne ramènent pas d’emblée des clients.

Si tu stresses en constatant l’étendue de ce que tu fais, si tu te sens t’éparpiller, ne considère pas les missions indépendamment les unes des autres. “Imagine une chaise, elle ne tient debout que par ses quatre pieds !” (Merci à Lucie Cassisa pour cette image !). Il faut voir l’avancement global réalisé sur tous tes projets et penser que rien n’est fait en vain. Sois-même fier·ère de tout ce que tu as accompli ces dernières semaines !

Sens-toi en phase avec ce que tu veux pour ton entreprise et ce qu’il est nécessaire que tu gagnes pour vivre compte tenu de la période. À situation exceptionnelle, activité(s) exceptionnelle(s) !

Le rôle du travail associatif

Cette période de confinement génère chez certains et certaines des baisses d’activité. Tu peux mettre ton temps à profit pour proposer tes compétences auprès de projets non rémunérés mais qui répondent à tes envies profondes et la question du sens. Cela peut t’aider à te ressourcer.

Comme autre conséquence, cela peut te permettre d’engranger de l’expérience qui sera ensuite valorisée lors de la prospection. Et parfois même d’enrichir ton réseau.

Bien entendu, ne te perds pas dans le bénévolat et n’en fais pas un objectif en soi pour te permettre de générer de nouvelles opportunités ensuite !


Cette liste n’est pas exhaustive pour faire face à la situation actuelle. Néanmoins, je voulais juste montrer ce que 2 heures d’échanges peuvent apporter : de l’aide, un partage des problématiques et de peurs, le retour de la confiance en soi. Merci à Anne-Claire pour cette idée lumineuse et son animation !

Si tu en as besoin, toi aussi constitue-toi un groupe d’entraide, tu verras le bien que ça fait !


Même à un mètre de distance, on a hâte de vous retrouver en chair et en os !

Contactez-nous
Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *