Le goûter c’est sacré

Historique

Les anciens vous le diront, on ne se souvient plus du temps où le Goûter à La Cordée n’existait pas. Ça fait un peu partie du patrimoine, comme le Tour de France ou les congés payés.

L’histoire retiendra que c’est Cécile, alors Couteau-Suisse du balbutiant espace Charpennes, qui la première eût l’idée d’instaurer ce rituel. Un lundi, à 16h pile, elle déposa quelques tartines dans l’enclos des encordés. L’assiette connut à peu près le même sort que la chèvre dans Jurassic Park.

Le pli était pris !

Depuis, on en a vu défiler des cortèges de pains au lait ! Des farandoles de Tagadas, corbeilles de fruits et chocolats.

Le « Goûter presque parfait »

A Charpennes, cette passion dévorante a même donné naissance à une compétition : Le « Goûter Presque Parfait ».

Une fois par mois, deux travailleurs s’affrontent sur une figure imposée (Qui fait le meilleur Crumble ?) On rigole, on se régale, et un vote à bulletin secret permet de déterminer qui peut, ou non, être fier de sa Grand-Mère.

Passions

Tout ne fût pas rose, on s’est déchiré parfois. Qui a oublié ce référendum terrible qui avait partagé la communauté : Pim’s Orange ou Pim’s Framboise ?

Il y eut le mystère de la disparition des Dinausorus, dérobés en plein après-midi à La Cordée Perrache. Malgré les derniers rebondissements de l’enquête (cf photo ci-dessous), rien n’est classé et les coupables courent toujours.

C’est comme ça, le 16h à La Cordée est bien plus qu’un rendez-vous gourmand : une institution !

Le Point Goûter

Stéphane Roche, fondateur du Point Gourmet (site de vente en ligne d’épicerie fine) en était bien conscient lorsqu’il nous a proposé son idée de Tour des Goûters : « Je savais que je m’attaquais là à un sacré morceau, mais j’aime les challenges ! ».

Rallier en une semaine les Cordées de Villefranche, Perrache, Charpennes et Liberté, la hotte remplie à ras bord de douceurs régionales authentiques, c’était là son défi.

Pari réussi ! On retiendra particulièrement les Pâtes de fruits glacées d’Auvergne et les petites gaufrettes au thé earl Grey.

Merci Stéphane, les heureux présents en ont encore des étoiles plein la langue !

Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *