La Cordée dans le Jura : Suite et… transmission !

Co-workerie Jura

Connaissez-vous Morez ? Une petite ville au passé industriel entourée des causses du Haut-Jura. Depuis 2014, La Cordée y a posé ses valises pour son premier test en milieu rural. Après 5 ans, l’heure du bilan a sonné !

Le coworking et le partenariat privé-public

C’était un pari osé, un bêta-test assumé. Celui-ci a grandement rempli sa mission en mode test-mesure-adaptation. La Cordée Jura a ouvert un matin d’avril 2014. Sous l’impulsion de Laurent Petit, Président de la Communauté de Communes du Haut-Jura, nous avons décidé d’expérimenter un partenariat public-privé pour prouver que le coworking n’était pas réservé aux grands centres urbains.

Créer une Cordée au cœur du Jura a été le premier pas d’une stratégie qui s’est affinée et transformée par la suite : ouverture de La Cordée Beaujolais sur un modèle plus adapté, entrée au capital de la Caisse des Dépôts pour renforcer cette action d’équilibre des territoires, création du bureau d’études de La Cordée accompagnant depuis 2015 des projets de création d’espaces de coworking, notamment en milieu rural (Arvieu, Belleville, Charolais-Brionnais, Monistrol/Loire, Saclas…).

Une petite communauté rurale

Si la communauté des encordés jurassiens a vite atteint les 20 personnes, on s’est aussi rendu compte après quelques mois d’exercice qu’il serait compliqué d’aller bien plus haut. Vingt travailleurs, c’est suffisant pour faire vivre le lieu humainement. Mais vingt travailleurs, c’est insuffisant, après les premières années d’aide financière des pouvoirs publics, pour répondre aux impératifs économiques qui sont les nôtres : loyer du local, Couteau Suisse à temps partiel, charges inhérentes à la cohésion d’équipe et à la cohérence entre les Cordées.

Un écosystème bien spécifique

Après avoir passé 9 mois à réfléchir et mettre en oeuvre des actions de communication, un changement de tarifs, à sensibiliser les coworkers sur la situation de La Cordée, à intégrer une encordée, Caroline, en tant que super Couteau suisse à temps partiel, nous avons décidé de sortir de l’escalade de l’engagement. Sans résultats probants, nous avons dû nous rendre à l’évidence et sommes arrivés à la conclusion suivante.

La Cordée n’est peut-être pas l’opérateur le plus adapté pour proposer du coworking en milieu rural en 2019. En tout cas, pas comme on le fait en milieu urbain.

Coworking des villes, coworking des champs

L’expérience dans le Beaujolais nous apprend aussi que les coworkers ne viennent pas à La Cordée pour les mêmes raisons qu’à Lyon, Nantes, Rennes, Annecy ou Paris. Sur les territoires ruraux, nous avons l’intuition que c’est par la mixité de l’offre de services qu’un tiers-lieu peut être viable : espace de coworking nomade mais aussi bureaux fixes, bureaux d’équipes, ateliers, espaces de formations, café / restauration / débit de boisson, salle de spectacle, accompagnement formel à l’entrepreneuriat, regroupements structurés d’initiatives (GIE, CAE…), médiathèque, etc.

En bref, en ville, il est possible (et sans doute recommandé) de se différencier pour être complémentaire de ses voisins. A la campagne, où ce type d’écosystème est plus rare, il est sans doute préférable d’envisager cette complémentarité de services (publics ?) au sein d’une même initiative ou d’un collectif soudé et coordonné. C’est d’ailleurs dans cette logique que Guillemette a étroitement connecté La Cordée Beaujolais au tiers-lieu voisin Quartier Métisseur et à l’organisme public territorial Beaujolais Vert Votre Avenir.

Alors La Cordée Jura ferme ?

Non ! Ils sont 20 encordés, dont une petite dizaine très actifs pour qui La Cordée est leur port d’attache. Au cours d’une journée fructueuse de janvier 2019, ce petit groupe s’est proposé pour reprendre la gestion, l’animation et le développement de l’espace de coworking en format associatif et autogéré à partir du 1er avril prochain.

Partage des tâches, planning de présences, réflexions sur l’offre de service et les tarifs, la dynamique est relancée à Morez ! Pour remplir sa mission jusqu’au bout, La Cordée soutiendra ce collectif par des conseils et du support technique sur la gestion et l’animation dans les mois à venir. La Communauté de communes du Haut-Jura a aussi décidé de soutenir cet élan collectif en mettant gratuitement le local à disposition.

Le coworking entame une deuxième vie !

Les statuts ont été déposés en préfecture. La Cordée Jura devient La Co-Workerie le 1er avril 2019. En attendant une stratégie économique cohérente sur le territoire entier du Haut-Jura (à l’échelle du Parc Naturel Régional peut-être ?) et une mise en réseau pertinente et non-concurrentielle des tiers-lieux et des institutions, les citoyens s’activent et montrent l’exemple de la coopération, soutenus par Arcade.

Vous souhaitez rejoindre La Co-Workerie, le nouvel espace de coworking de Morez dans le Jura ? Contactez-les à cette adresse : co.workerie@gmail.com

Merci à Caroline, J.-B., Valdie, Lionel, Habib, Xavier, Sophie, Nicolas, Véronique, Anne et Vincent pour leur engagement et leur motivation, bravo à vous !

Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *