Une Cordée pour chacun : à chaque espace son style

Les gens pensent parfois en voyant notre espace à Liberté que la Cordée a déménagé là-bas. Que les premières Cordées ne sont plus, et qu’elles ont été remplacées par cette dernière lyonnaise, seule, unique. Quand on nous fait cette réflexion, nous sourions. Bien sûr, traditionnellement l’on pense que grandir, c’est passer d’un espace petit à un espace plus grand. Mais si c’était plutôt multiplier les plus petits espaces ? Voilà pourquoi…

Economie locale et durabilité

Les valeurs de la Cordée sont au cœur de la réponse : nous sommes très attachés à créer de la valeur localement, et à s’inscrire durablement dans la vie d’un quartier. La Cordée Charpennes est réellement charpennoise, a des membres charpennois (ou tout du moins de Villeurbanne, du 6° arrondissement lyonnais…), des fournisseurs charpennois, des blagues charpennoises… Il en est de même pour les perrachois, les gare-de-lyonnais, les caladois et les libertins.

L’idée est également d’inscrire cela dans la durée. Il serait dommage de partir d’un quartier après seulement quelques mois passés là-bas. Quid des interactions qui ont commencé à se faire, et surtout quid des membres qui ont choisi de s’inscrire parce qu’ils aimaient le lieu : sa localisation, son aménagement, son atmosphère ?

Un espace, une ambiance

Car chaque Cordée est différente des autres. (Chacun sa Cordée, chacun son chemin, disait un chanteur philosophe…) Tout comme chaque espace de coworking en France – que dis-je dans le monde ! – a sa spécificité. Celle-ci découle de plusieurs choses :

  • La culture du quartier
  • La ou les personnes qui l’anime(nt) – aka chez nous les Couteaux Suisses
  • L’architecture du lieu, son aménagement
  • Les gens qui le fréquentent

Et pour les Cordées ça donne quoi ?

Elles sont bien entendu toutes plus jolies les unes que les autres, n’est-ce pas ? Mais quelques grandes tendances se dégagent, après plusieurs mois (voire plusieurs années maintenant !) d’ouverture. Allons-y dans l’ordre chronologique…

Charpennes

Charpennes est la plus vieille (deux ans déjà…), et c’est donc naturellement la plus sage. L’espace calme y représentant une partie proportionnellement plus importante de l’espace que dans les autres Cordées, elle est plus calme, même si quelques éclats de rires et cris du cœur viennent animer le lieu sous l’impulsion de membres enthousiastes.

Bien isolée, en étage (parfois un peu trop isolée diront certains, car l’accès n’y est pas des plus évidents), cette Cordée est également le bon endroit pour les interventions ou conférences sur le mieux-être, et c’est le lieu tout indiqué pour les cours du yoga du lundi soir.

Perrache

Perrache a soufflé sa première bougie (mais ça fait tout de même 7 ans en âge chien) il y a deux mois maintenant. C’est la plus petite des Cordées en termes de surface, et le lieu est presque aménagé comme un grand appartement. Du coup, on s’y sent rapidement chez soi. Je pousserais même le bouchon : on s’y sent comme en famille. Les membres sont des réguliers dans ce quartier résidentiel.

Les tonalités très (très) bois de l’aménagement font qu’on compare souvent le lieu à un chalet. Ce qui n’est pas pour nous déplaire, vous imaginez !

Villefranche

La Cordée Villefranche - Espace convivial

Villefranche va bientôt fêter son premier anniversaire. Une fête pour cet espace péri-urbain qui n’était pas notre projet d’ouverture le plus évident. Malgré son léger éloignement, la Cordée caladoise n’a rien perdu en chaleur et en convivialité (grâce au vin local, peut être…).

En Calade, les membres sont plus souvent parents qu’en ville. Le bon air a attiré les familles ! La vie y est plus posée, s’y déroule à des rythmes moins infernaux.

Liberté

La Cordée Liberté - panorama

Après quelques mois d’activité, Liberté a bien pris son envol. La taille plus grande des locaux permet plus facilement de s’isoler et des petites équipes peuvent plus aisément s’y épanouir : elles ont la place de se poser pour travailler sans gêner l’entourage. Du coup quelques petits groupes y ont trouvé leur place.

La présence dans les locaux de BoostInLyon, ainsi que l’accueil des équipes, font que l’espace a une tonalité assez entrepreneuriale.

La multiplicité des salles de réunion permet aussi d’accueillir des personnes qui ont fréquemment besoin de s’isoler (pour téléphoner, skyper, accueillir des clients / coachés / consultés…).

Gare de Lyon

Notre petite dernière, notre benjamine. La proximité de la Gare de Lyon permet de faire que des lyonnais passent fréquemment dans cet espace. Le choc des cultures entre parisiens et lyonnais est absent (sauf les soirs de match). Les encordés s’apprécient mutuellement car ils se retrouvent tous, lyonnais comme parisiens, autour de valeurs communes (ouverture d’esprit, partage, entraide…).

Ce passage fréquent de lyonnais contribue à la diversité des profils et des conversations. Pour voir comment cela évoluera, il va falloir attendre quelques mois…

A l’usage

Plus de 30% des membres passent chaque mois dans plusieurs Cordées, naviguent tels des bateaux ivres… mais sobres bien entendu. Pour ceux qui bougent ainsi, c’est souvent pour faire correspondre leur humeur du jour à la Cordée la plus appropriée. Envie de calme ? Envie d’une ambiance type « café » ? Envie de venir échanger avec untel ? Les choix varient en fonction des envies du jour, de la météo, de tout un tas de facteurs.

Et vous, c’est laquelle votre Cordée idéale ?

Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *