Comment recrute t-on à la Cordée ?

Une question capitale pour nous

Le recrutement, c’est une compétence-clef dans la majorité des équipes, petites en particulier. Mais chez nous, c’est eeeeencore plus important ! Pourquoi ? À la Cordée, tou⋅te⋅s les membres de l’équipe sont impliqués dans la gouvernance et la gestion de l’entreprise, donc nous cherchons des personnes très proactives, responsables et autonomes. Mais aussi, tou⋅te⋅s sont en contact permanent avec les encordé⋅e⋅s (les membres de la Cordée), ce qui demande une sacrée aisance sociale ! 

Autant vous dire que quand nous cherchons à faire grandir l’équipe, nous accordons une attention toute particulière à la sélection de la nouvelle recrue. En tant que salariée la plus ancienne de l’équipe, et ayant une formation en ressources humaines, j’ai toujours été très impliquée dans les recrutements. Si je le peux, je rencontre toute personne sur le point d’intégrer notre équipe ! 

Cette année, on a donc officialisé un rôle de garant du processus de recrutement, que je partage avec Jérémie. Un processus sur lequel je vais vous en dire un peu plus…

Le process en lui-même

Qui cherche t-on ?

Toutes les personnes qui rejoignent notre équipe auront à faire de l’animation de communauté, même si elles sont recrutées en partie pour d’autres missions. Nous serons donc attentifs aux compétences en la matière. Il n’existe de toute façon aucune école pour ce métier, et quand bien même (cela me fait penser que nous sommes en train de préparer une formation sur l’animation de communauté, n’hésitez pas à en parler à mon collègue Lucas !), ce sont autant les compétences individuelles que le savoir-être qui nous intéressent. 

Ce qui nous importe également, c’est tout autant de comprendre ce que le ou la candidat⋅e apporte à la Cordée que ce que la Cordée peut lui apporter. Nous souhaitons avoir des equipier·ère⋅s avec qui grandir, et voulons que l’apport soit mutuel !

L’annonce

Le ton est volontairement décontracté, pour inviter les postulant⋅e⋅s à répondre en étant complètement eux⋅elles-même. Nous avons une forme d’allergie pour les chercheur⋅se⋅s d’emploi classiques en costard ou tailleur, envoyant des lettres de motivation copiées-collées (ce genre de candidature est totalement rédhibitoire). À la Cordée, on se tutoie ! Et hors Covid, on s’embrasse (enfin, si tu le veux bien !).

La publication

L’annonce est d’abord publiée sur notre site Internet. Elle est ensuite relayée sur nos réseaux sociaux (pour toucher une communauté qui nous connaît et suit déjà), sur Jobsense (une plateforme de recherche d’emploi dédiée aux postes porteurs de sens), ainsi que sur les sites locaux de recherche d’emploi dédiés à l’ESS.

Elle est en ligne et active une dizaine de jours. On le sait, c’est court. C’est peu. Mais nous recevons en moyenne une quinzaine de candidatures par jour ouvré de l’annonce en ligne. Et comme nous les lisons toutes et que nous répondons à tout le monde, on ne peut pas en gérer plus ! La période de recrutement est une phase intense pour les personnes concernées, elle nécessite une bonne organisation collective et personnelle.

Constitution de l’équipe

À propos de l’équipe de recrutement, voici comment elle est constituée à chaque fois : elle comprend 2 fois 2 personnes, 4 en tout :

  • Les 2 personnes qui seront les collègues les plus proches de la nouvelle recrue,  pour la vérification des compétences et de l’envie de travailler ensemble.
  • Le responsable en interne de la cellule qui recrute, pour le savoir-être et l’adéquation avec la mission stratégique de cette cellule (qu’on appelle “cercle”) et le dirigeant de l’organisation, pour l’adéquation avec les principes de notre organisation, à savoir : gouvernance partagée, authenticité personnelle, écoute de la raison d’être.

Le questionnaire

Après plusieurs années de lecture de lettres de motivation relativement similaires, nous avons réalisé… qu’elles ne nous servaient pas du tout ! Quand on lit des candidatures, ce que l’on cherche à savoir, c’est : “Qu’est-ce que tu vas nous amener ?” / “Qu’est-ce qu’on va t’amener ?”. On trouvait rarement notre bonheur dans les lettres de motivation classiques. C’est pourquoi on a eu l’idée de créer ce formulaire (d’un recrutement à l’autre, il peut subir quelques petites modifications).

Il nous a à présent servi pour 4 recrutements, et nous en sommes très satisfaits. Au-delà de nous amener les réponses que nous cherchions, il nous permet aussi de montrer la couleur du travail à la Cordée : légèreté dans le ton, sortie du cadre classique, écoute du cœur, détente du slip ! Pour la plupart des candidat⋅e⋅s, ce format est naturel, et il⋅elle⋅s nous remercient d’avoir pu vraiment s’exprimer. D’autres n’y arrivent pas, font des réponses très courtes, maladroites et malaisées… C’est pour nous un marqueur important.

Les entretiens

Les 4 personnes de l’équipe de recrutement lisent l’intégralité des candidatures. Pour chacune, elles indiquent “Oui / Non / Pourquoi pas” (= “Coup de cœur / Veto / Indécis”). Il est assez drôle de constater que plus la personne a d’ancienneté dans le recrutement, plus les avis sont tranchés et la proportion de “pourquoi pas ?” est faible.

On relit bien les coups de cœur de tout le monde, et on en garde nos dix préférés pour le premier entretien. Quand c’est possible, celui-ci est dirigé par le premier binôme de recruteurs : les 2 plus proches futur⋅e⋅s collaborateur⋅ice⋅s. Qui en sélectionnent ensuite entre 3 et 5 pour le deuxième entretien, réalisé par le second binôme. À la fin, s’il en reste plusieurs, la décision appartient au premier binôme : celui des collaborateur⋅ice⋅s les plus proches.

Nous faisons attention à répondre à tout le monde. D’abord par email pour le premier tour. Entre le premier et le second tour, nous envoyons un mail personnalisé aux non-sélectionnés et appelons les retenu⋅e⋅s. Puis à l’issue du deuxième et dernier entretien nous appelons chacun⋅e pour l’informer du résultat final. 

Réflexion personnelle

À chaque salve de candidatures, au moins les deux tiers témoignent de la même envie de redonner du sens à leur vie professionnelle. Pour la plupart, l’importance que l’on accorde à l’écologie et les valeurs humaines qui nous animent sont leur motivation à franchir notre porte. Tous aspirent à sortir du “cadre classique” de travail avec horaires, vouvoiement, hiérarchie, rentabilité… Il est important pour nous que ce ne soit pas la seule source de motivation : l’intérêt pour notre raison d’être doit primer !

Il est difficile de dire non à autant de personnes à chaque fois. Si nous le pouvions, promis, nous en prendrions plus ! Il est temps de faire bouger nos organisations ;).

Et après ?

Généralement, nous aimons démarrer le contrat de travail dans le mois qui suit. Mais on sait s’adapter quand on a eu un coup de cœur pour quelqu’un qui a d’autres contraintes de calendrier ! 

Et pour la suite, hop ! On passe le relais aux responsables du “cercle” social pour la contractualisation et la mise en place du processus d’intégration et de formation de la nouvelle recrue… Une thématique sur laquelle (oh surprise !) je suis également présente. Bref, rendez-vous au prochain numéro !

Créer un coworking en collectif(s) : retour sur notre 1re formation !

Des lieux et des territoires en transition Si les tiers-lieux existent depuis bien longtemps, c’est seulement depuis peu qu’on leur Lire la suite

Créer et animer un coworking :
la Cordée lance ses formations

Quand la Cordée a commencé, son ambition était de créer des lieux d’accueil des travailleurs isolés, nomades… et de créer Lire la suite

Un peu de juridique :
notre accord d’entreprise
Juridique et Bien-etre au travail

Les réflexions se sont faites en cascade, courant 2017. Après 6 ans d’existence, la Cordée avait atteint un cap : Lire la suite

Bientôt une deuxième Cordée à Nantes
Cordée Nantes Coworking

Fin novembre 2016, la Cordée ouvrait son premier espace à Nantes et continuait son implantation dans l’Ouest après une ouverture Lire la suite

Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *