Faire confiance, un credo à la Cordée

La confiance comme condition
Les médias nous enferment dans un négativisme et une méfiance permanente. À La Cordée, nous allons contre cela, et cultivons la confiance et l'optimisme. Et ça marche !

Il ne faut pas faire confiance. A force de nous le dire, et de voir des chiffres le confirmer, on va l’avoir compris. Défiance envers les hommes politiques, défiance entre salariés et patrons, manque de confiance en soi.

Le négativisme ambiant

black-keep-calm-no-one-true-trustCe qu’ont compris les publicitaires, c’est que la défiance (et la confiance) est un processus auto-nourrissant. Plus on a peur des autres, plus on entre dans des comportements d’évitement, moins on les connait et…plus on a peur. C’est d’ailleurs le reproche qui avait été fait au livre mythique de Samuel Huntington « La guerre des civilisations » : La guerre des civilisations qu’on nous vend dans le journal télévisé est une prophétie auto-réalisatrice. A nous dire que les étrangers sont des sauvages, on les évite, ils nous deviennent étrangers. Donc étranges. Et on se met à croire que l’entente n’est pas possible.

Le même processus est vrai en ce qui concerne la confiance dans l’avenir, et on l’observe au quotidien à la Cordée. A entendre dans les médias que les gens n’ont plus confiance dans l’avenir, un chef d’entreprise se dit qu’il veut être prudent et coupe donc ses coûts. Les investissements et missions externes baissent. L’activité baisse. Les médias nous le disent. On a donc moins confiance dans l’avenir.

Notre réponse : la confiance

C’est face à ce constat que nous voulons nous battre. Nous sommes persuadés de deux choses à la Cordée.

[highlight] La confiance attire la confiance. La méfiance attire la méfiance
S’entourer de gens qui ont confiance en l’avenir donne confiance[/highlight]

Lors de la création de la Cordée, plusieurs personnes se sont interrogées : comment allez-vous éviter que les membres ne viennent pas à plusieurs sans vous le dire ? Ou qu’ils ne viennent pas la nuit ? Ou qu’ils impriment sans le dire ?

Confiance discussion souriresLa réponse fut simple. On fait confiance. Et on le dit. On ouvre 24h/24, les impressions sont comptabilisées par chacun, et chacun est conscient que le projet vit en partie grâce à lui. Et on partage l’information : sur la stratégie de la Cordée, son financement, ses hésitations, ses projets. Résultat : personne ne fraude. 20 membres se motivent pour venir discuter stratégie de la Cordée dans une soirée dédiée. Et les membres défendent la Cordée devant des visiteurs bien mieux que nous.

Comme un contrat social

Ce que nous souhaitons écrire, c’est une nouvelle forme de contrat social. De même que AirBnb, le covoiturage et Couchsurfing (où il est bon de noter que la France détient le record de lieux d’accueil), nous participons d’une génération qui croit que la confiance, comme la sociabilité, est inhérente à l’être humain. Et qu’il suffit de la cultiver pour la voir grandir.

Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *