Un quartier où La Cordée a ses habitudes : les Charpennes, à Villeurbanne

La toute première Cordée n’est pas lyonnaise mais villeurbannaise : située dans le quartier des Charpennes, la Cordée de Villeurbanne est basée à la frontière de Lyon. L’artère principale de la ville, le cours Emile Zola, est le prolongement du cours Vitton.

Historique

Au XVIIIème, le cours Emile Zola est surnommé « le sentier de Lyon à Cusset ». Curieux lorsqu’on pense qu’aujourd’hui, la circulation y est tellement problématique qu’il s’agira d’un des chantiers les plus importants des prochaines années, dans le Grand Lyon, pour lutter contre le « tout voiture »… En effet, en 1775, Lyon débordant de plus en plus sur la rive gauche du fleuve, Jean-Antoine Morand,  ingénieur-architecte et promoteur lyonnais fait construire un pont sur le Rhône (qui porte désormais son nom), ouvre une avenue à travers champs (l’actuel cours Vitton) et fait sortir de terre le quartier des Brotteaux, malgré les réticences du conseil municipal – les travaux ont été menés sans son autorisation. Son entreprise de « nouveau chemin » déplaît aux villeurbannais mais gagne les champs des Charpennes, qui se transforment en véritable quartier.

Les Charpennes… c’est ainsi que nous appelons, en réalité à tort, la place Charles Hernu. Que dire de celle-ci, sur laquelle nous voyons défiler des milliers d’usagers des TCL la journée durant ? Elle doit son nom à Charles Hernu, qui fut député-Maire de Villeurbanne de 1977 à 1990. Avant de porter le nom de cet homme politique, qui fut par ailleurs Ministre de la Défense sous Mitterrand, elle s’appelait « Place de la Bascule » : au cours du XIXème siècle, afin d’éviter que les marchés de Villeurbanne ne périclitent, la commune mit à disposition des marchands et de leurs clients deux bascules publiques : l’une place Grandclément (anciennement place du Plâtre), l’autre à l’entrée des Charpennes « pour reconnaître le poids des denrées livrées aux commerces de Lyon ».

Bonnes adresses

A l’hiver 2011, Julie et Michael y installe une Cordée et tout bascule : les membres investissent le quartier et y font de belles découvertes :

  • La Ciboulotte, un bar à salades que l’on compose soi-même
  • L’Okawali, un Ramen qui vaut le détour !
  • Le Bryan’s café (attention les yeux et les oreilles !), un pub situé à 5 minutes, idéal pour les pots de départ et les afterworks

Et évidemment, la proximité avec la Tête d’Or, pour les entraînements au Run In Lyon avant de travailler ou après une journée à la Cordée, au choix !

Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *