La bonne température en espace de travail partagé

Aaaah l’éternel débat. “On mettrait pas un peu de chauffage ? Un peu de clim ? Vous avez pas chaud vous ? Froid ? Moi non, oui, un peu, trop !” C’est sans fin ! Été comme hiver, trouver un accord sur la température optimale de chaque espace semble une question sans bonne réponse (si on ajoute à cela le fait que la chaleur a une sacrée manie de mal se répartir dans les lieux…).

La réponse scientifique

Pour qu’un corps immobile nu ne dépense pas d’énergie à se chauffer, il faut que la température soit de 25° à peu près (cela varie selon les organismes). C’est ce qu’on appelle la température de thermoneutralité. Et c’est la température idéale si vous êtes… nu.e !

Or malgré ce que l’on a pu écrire à une époque, la majorité des encordés se présente généralement dans les lieux habillée. On peut donc estimer à 22° à peu près la température idéale des locaux en hiver, 24° en été (car il est rare de croiser à ce moment-là des gens en pull), pour que le corps n’ait pas à se thermoréguler.

La réponse légale (droit du travail)

Zéro. Il n’y a aucune loi qui définit la température idéale (ou même minimale et maximale) d’un bureau dans le Code du Travail. Néanmoins, un employeur doit assurer le bon confort de ses salariés. Nous élargissons cette proposition au fait qu’un espace de coworking se doit d’assurer le bon confort de ses coworkers (sinon ils ne reviennent plus, c’est assez radical). On vous invite donc à remonter à la partie précédente !

Toujours pas satisfait.e ?

Bougez, mouvez-vous ! Les plus frileux se rapprocheront des radiateurs en hiver et des fenêtres en été, et vice-versa.

Habillez-vous ! Si vous avez trop chaud mais portez une écharpe, ou trop froid mais êtes en débardeur, pensez strip-tease ou… tiens, il n’y a pas d’inverse au strip-tease !?!

Ami.e gérant.e d’espace, si tu te demandes si la température est bonne, je te propose la méthode empirique : regarde autour de toi, si tu réussis à trouver à la fois quelqu’un en tee-shirt, et quelqu’un en pull ou avec une écharpe, c’est que tu es sur l’entre-deux qui convient !

Le rappel de l’ADEME

Un degré de chauffage en plus, c’est 7% de dépense énergétique supplémentaire. Et même si cette énergie est verte, le meilleur kWh est celui que l’on ne produit pas.

 

Tous nos articles sont écrits sous licence CC by SA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *